« J’allume une cigarette avec la pensée d’écrire


Et je savoure dans la cigarette l’affranchissement de toutes mes pensées.


Je suis des yeux la fumée comme si c’était le tracé d’une route


Et je jouis, dans un éclair de sensibilité et de clairvoyance,


De m’être affranchi de toutes les spéculations


Et de prendre conscience que la métaphysique n’était que la conséquence d’une indisposition.


Ensuite, je me renverse sur ma chaise,


Et je continue à fumer. »


Fernando Pessoa, Bureau de tabac

Using Format